Administration régionale Kativik

Renseignements généraux

L’Administration régionale Kativik (ARK) a été créée en 1978, suivant la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, dans le but d’offrir des services publics aux Nunavimmiuts. Bon nombre des responsabilités de l’ARK sont énoncées dans la Loi sur les villages nordiques et l’Administration régionale Kativik (Loi Kativik). Les municipalités de la région et le gouvernement du Québec lui confient également d’autres mandats. L’ARK offre actuellement des services dans les secteurs suivants :

  • La gestion des aéroports et l’entretien des infrastructures maritimes.
  • Le développement économique local et régional, ainsi que le développement d’entreprises.
  • Les services policiers et la sécurité civile.
  • L’aide aux victimes d’actes criminels.
  • Le soutien aux activités de chasse, de pêche et de piégeage des Inuits, ainsi que la conservation de la faune.
  • L’environnement et la recherche sur les changements climatiques.
  • Le développement et la gestion des parcs.
  • L’emploi, la formation et le soutien du revenu.
  • Les services de garde à l’enfance.
  • Le développement d’infrastructures municipales et la surveillance de l’eau potable.
  • L’accès à l’Internet.
  • Les sports et les loisirs.

En outre, il incombe à l’ARK de fournir de l’assistance technique aux 14 villages nordiques notamment dans les domaines suivants : les affaires juridiques, la gestion et la comptabilité municipale, l’aménagement et le développement du territoire, l’ingénierie et le transport collectif.

Conformément à la Loi sur le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, l’ARK a été désignée en 2003 Conférence régionale des élus pour la région Kativik. À ce titre, elle est l’interlocuteur privilégié du gouvernement du Québec et elle est considérée comme étant le principal contributeur aux projets de développement régional.

L’ARK gère un bureau administratif, un poste du Corps de police régional Kativik (CPRK) et un aéroport dans chaque communauté. Son budget annuel s’élève à plus de 200 millions de dollars. Ces fonds proviennent d’une quarantaine d’ententes distinctes, dont l’Entente sur le financement global de l’Administration régionale Kativik (Entente Sivunirmut).

L’ARK compte dix services et près de 400 employés. En excluant le personnel du CPRK, près de 65 % des employés de l’organisme sont des Inuits et plus de 44 % des femmes. En outre, plus de la moitié de la main-d’œuvre totale de l’ARK travaille dans des communautés autres que Kuujjuaq, où se trouvent les bureaux principaux de l’organisme.

La région Kativik forme le Grand Nord québécois. Elle a une superficie de 500 164 km2 et est située au nord du 55e parallèle. La région comprend 14 communautés dont la population totale est d’environ 11 000 résidents. Kuujjuaq est la plus grande communauté (près de 2 300 résidents) et Aupaluk la plus petite (moins de 200 résidents). Les Inuits constituent pas moins de 91 % de la population.

Aucun lien routier ne lie les communautés entre elles ni la région au sud du Québec. Le transport aérien est donc essentiel à l’année. En été, certains aliments non périssables et autres marchandises sont acheminés par bateau. À l’échelle locale, les Inuits dépendent des motoneiges, des VTT et des embarcations à moteur pour pratiquer leurs activités de chasse, de pêche et de piégeage de subsistance.